Archivo | noviembre, 2015

Un petit dessin vaut mieux qu’un long discours

25 Nov

À bâtons rompus !

pravda-300x286

Remarque préliminaire de l’auteur de ce blog : pour ceux qui ont encore une vague confiance dans les informations données par les « grands media » français, et plus généralement occidentaux, le choc risque d’être rude. Aux USA, où quoi qu’on en dise la liberté d’expression est bien mieux garantie qu’en France, des vétérans de guerre, qui pour la plupart ont perdu des camarades au combat et sentent encore dans leur chair les horreurs de la guerre, s’expriment de la façon la plus libre qui soit via le site Veterans Today. Hommes du concret et non du discours sans prise de risque des théoriciens de la géopolitique, ils ont accepté de se battre pour des idéaux mais n’acceptent plus que des atrocités soient commises pour l’intérêt de quelques-uns, et dénoncent aujourd’hui la folie meurtrière et guerrière des USA. Ces vétérans américains sont aujourd’hui les plus fervents supporters de la Russie, parce qu’à sa tête se trouve un homme de paix (contrairement à l’image que donnent de lui nos media menteurs, tous aux mains de puissants intérêts financiers) pour qui la force armée ne doit servir qu’à défendre sa propre nation et pas détruire celles des autres.

Je vous propose ci-dessous la traduction d’un court article paru le 10 octobre 2015 sur Veterans Today.

 Début de la traduction  ———————————

Des tracts russes citent les USA et Israël comme les véritables soutiens de ISIS

par Gordon Duff, responsable éditorial

(titre de la vidéo : des troupes russes larguent des tracts avertissant les Syriens de frappes aériennes)

Lorsque vous regarderez la vidéo ci-dessus, à condition que YouTube n’enlève pas non plus celle-ci, vous verrez le sac de tracts ouvert. C’est là qu’ils ont coupé la vidéo. ( malheureusement la vidéo n’existe plus ) L’image ci-dessus illustrant la manipulation des États-Unis par Israël et la manipulation d’ISIS par les États-Unis est une image tout à fait réelle qui figurait sur les tracts.

Kaiser_239Il y avait différents tracts dans le lot, un qui avertissait de l’imminence des bombardements russes, et l’autre, celui avec l’image ci-dessus que vous voyez maintenant à droite en entier, qui pouvait être destiné aux djihadistes « à leur insu », trop stupides pour savoir qu’ils combattent dans une « guerre par intermédiaires » pour le compte d’intérêts que des individus bien informés et sans langue de bois ont précisément décrits dans le dessin maintenant censuré.

Au cours de discussions avec un agent de renseignement militaire de rang élevé aux USA hier, deux points ont émergé :

  • l’affirmation de Veterans Today selon laquelle 800 hommes de troupe israéliens sont désormais en Syrie
  • le fait que l’aviation russe a contré une attaque aérienne israélienne contre la Syrie

Quant au nombre de 800 qui est avancé, on m’a dit que le Pentagone le considérait sous-estimé.

Et pour la confrontation aérienne, ils sont en train d’étudier cela mais ils pensent qu’elle a bien eu lieu.

L’échelle des événements qui se déroulent là-bas est due à deux moteurs principaux. Le premier est la corruption de notre système politique et de défense qui a découvert le « jackpot » consistant à lancer une campagne anti-terroriste internationale pour combattre la campagne terroriste qu’ils orchestrent eux-mêmes… une martingale qui rapporte à tous les coups et dont les tickets sont achetés par la dette supportée par les contribuables.

Le second est ce qu’on doit bien appeler la non-réaction du peuple américain qui, en ne faisant pratiquement rien, a condamné les générations futures à vivre sous cette botte, parce que plus cela dure et plus cela devient une situation de « jurisprudence » que plus personne n’ose renverser. « Pour des raisons pratiques » cela devient simplement un « fait accompli », que seuls des rêveurs peuvent envisager de changer.

————————————  Fin de la traduction 

Note de fin de l’auteur de ce blog : comme toujours, les paradoxes sont paradoxaux uniquement parce que la compréhension d’un phénomène est insuffisante. Si l’on adhère à la vision du monde présentée par nos media, on ne peut pas comprendre comment d’anciens militaires américains soutiennent avec énergie Vladimir Poutine et souhaitent aujourd’hui la victoire de l’armée russe, non seulement pour mettre hors d’état de nuire les terroristes de ISIS mais également pour mettre fin aux opérations américaines en Syrie (et ailleurs).

Si l’on admet par contre que les media et l’oligarchie actuellement au pouvoir aux USA ne sont que différents bras de la même pieuvre, constituée de puissances industrielles et financières agissant sans la moindre forme d’éthique mais uniquement pour maximiser sans limite les profits tirés de l’exploitation des ressources naturelles et des hommes, et se moquant totalement de redistribuer ces profits, alors il devient évident que des patriotes américains attachés aux « vraies valeurs » de leur Amérique (comme la liberté d’expression et d’entreprendre, ou l’initiative individuelle et le goût de l’aventure), ne peuvent que se battre contre un gouvernement et une armée qui n’a plus aucune légitimité par rapport au peuple américain, si ce n’est celle d’une démocratie de façade totalement dépendante des puissances d’argent.

Merci à :

À bâtons rompus_Bougies contre Kalachnikovs ?…

25 Nov

Rassemblement et recueillement a Lyon apres les attentats de Paris.

… Ou saut qualitatif dans la conscience politique et historique ?

Dans un élan louable de caricature d’eux-mêmes, les bobos de Paris et d’ailleurs ont sorti les bougies et entonné les chansons (de joie, même) pour lutter contre la barbarie. Ils précipitent ainsi un peu plus leur extinction idéologique, même si le ridicule ne tue pas (BHL en sait quelque chose).

C’est une bonne nouvelle, car face à un ennemi sans éthique (que l’on parle ici des exécutants, accessoires et jetables, ou de leurs commanditaires, bien plus dangereux), il est peu probable que les bons sentiments soient l’arme la plus efficace. L’éducation, par contre – la vraie, pas celle prônée par notre ministre de l’ignorance – a toujours été l’arme ultime pour dépasser la haine et apaiser les conflits qui, disait Whitehead, sont « le signe qu’il existe des vérités plus amples et des perspectives plus belles ».

Le terrorisme étant nourri par l’ignorance historique et politique, attaquons-nous plutôt à cette ignorance pour le combattre, avec Francis Cousin, sur les épaules de Marx, Voir la vidéo ici:

http://rutube.ru/video/b6c3bc4ebae9dd366066401ad5cc1efd/

Puis, ayant compris que le terrorisme « islamiste » n’est qu’une des variantes des manipulations du Capital pour divertir de la véritable lutte finale les aliénés du travail salarié et de la consommation, examinons avec Jean-Michel Vernochet comment l’Empire anglo-américain manipula de façon coupable et très intéressée la secte wahabbite apparue au milieu du dix-huitième siècle, afin de servir ses intérêts géopolitiques, et notamment ceux liés au pétrole :

les-egares-203x300

Et enfin, essayons d’avoir une vision beaucoup plus large de l’histoire humaine, s’inscrivant elle-même dans une évolution cosmique et biologique, en percevant les soubresauts actuels comme les crises nécessaires d’une expulsion de plus en plus rapide de l’entropie, et comme un saut qualitatif de l’évolution au niveau culturel, avec François Roddier.

COUV-THERMODYNAMIQUE-2

Ah, il y a des livres à lire, et vous n’avez pas le temps ? Mais vous croyez quoi, qu’on peut acquérir la sagesse et le savoir par perfusion ou par une app sur iPhone, quand tous les grands intellectuels n’ont pas eu assez d’une vie pour accomplir leur œuvre ?

Il faudrait peut-être retomber sur Terre, et (re)commencer à penser par vous-mêmes. La révolution ne sera pas télévisée.

Merci à: aitia

La maladie du pouvoir existe : découvrez le syndrome d’Hubris

24 Nov

dirigeants-du-monde-aux-toilettes

L’enseignante et résistante anarchiste Louise Michel avait-elle entendu parler du syndrome d’Hubris, la maladie du pouvoir ? On pourrait le croire à la lecture de l’une de ses citations les plus célèbres : « Le pouvoir est maudit, c’est pour cela que je suis anarchiste ».

Rares sont les exemples de « leaders » (chefs de multinationales, chefs d’Etats, présidents d’organisations internationales, etc.) qui ont été bons et justes au point de faire reculer leur propre autorité au nom du Bien Commun qu’ils sont censés défendre, au-delà des petits intérêts économiques ou stratégiques à court terme.

Du coup, on pourrait facilement penser que tous les hommes qui recherchent le pouvoir sont mauvais. Mais… Et si c’était le contraire ? Et si c’était l’autorité que confère le pouvoir qui pervertissait les hommes ?

Les philosophes et auteurs de théâtre grecs (comme Aristote et Platon) parlaient d’« hubris » ou « hybris » lorsqu’un héros, tout excité par ses réussites personnelles, commençait à se prendre pour un Dieu. Souvent, les conséquences de cette arrogance étaient funestes… La psychanalyse s’est emparée de ce terme intraduisible en français mais dont le sens se rapproche d’un « orgueil démesuré ».

En psychanalyse donc, on parle de « syndrome d’hubris » lorsqu’une personne fait preuve de « narcissisme, d’arrogance, de prétention, d’égotisme, voire de manipulation, de mensonge et de mépris » en réaction à son pouvoir. Pire, son pouvoir lui confère un sentiment d’invulnérabilité et de toute-puissance.

Au XVIIe siècle (1670), Pascal dans ses Discours sur la condition des Grands réfléchissait déjà à l’utilité cruciale d’éduquer les Puissants à leur propre condition d’êtres humains, normaux et mortels :

« Surtout ne vous méconnaissez pas vous-même en croyant que votre être a quelque chose de plus élevé que celui des autres […] Car tous les emportements, toute la violence, et toute la vanité des Grands vient de ce qu’ils ne connaissent point ce qu’ils sont. «

L’hubris est visible de tous, sauf du principal concerné et de ses partisans. C’est assez drôle de voir à quel point cette pathologie colle à l’ensemble de nos élites, ou presque. Qui ne voit pas un Nicolas Sarkozy, un Manuel Valls, une Marine Le Pen, un BHL ou un Finkielkraut, un Soral, un Obama ou un Poutine derrière la description de ce syndrome ?

Ces hommes qui se croient des demi-dieux sont pourtant soumis aux mêmes règles naturelles que tous les autres. Même s’ils semblent parfois l’avoir oublié…

big-boss-monstre-syndrome-hubris

 

Il parait normal pour une personne qui gagne 1 000 euros de chercher à gagner 1 100 euros. Mais est-ce normal pour une personne qui gagne 100 000 euros de chercher à gagner 110 000 euros, sachant que cette augmentation se fera toujours au détriment de ceux qui n’ont que 1 000 euros ? Et cette logique s’applique de la même façon au niveau du pouvoir d’un homme sur d’autres hommes…

La politique du « toujours plus » est un danger et ceux qui la mènent sont des personnes dangereuses. Mais on apprend aujourd’hui qu’ils souffriraient d’une maladie. Finalement, c’est un peu rassurant.

En 2008, David Owen a sorti le livre In Sickness and in Power (Dans la maladie et le pouvoir) qui analyse le rôle prégnant du syndrome d’Hubris dans les décisions des hommes de pouvoir américains et britanniques. Il compile également les symptômes permettant de reconnaître cette maladie du pouvoir.

Les 14 symptômes du syndrome d’Hubris (il faut avoir 3 symptômes pour être considéré comme atteint)

1 – Inclination narcissique à voir le monde comme une arène où exercer son pouvoir et rechercher la gloire.
2 – Prédisposition à engager des actions susceptibles de présenter l’individu sous un jour favorable, c’est-à-dire pour embellir son image.
3  -Attrait démesuré pour l’image et l’apparence.
4 – Façon messianique d’évoquer les affaires courantes et tendance à l’exaltation.
5 – Identification avec la nation ou l’organisation, au point que l’individu pense que son point de vue et ses intérêts sont identiques à ceux de la nation ou de l’organisation.
6 – Tendance à parler de soi à la troisième personne ou à utiliser le « nous» royal.
7 – Confiance excessive en son propre jugement et mépris pour les critiques et les conseils d’autrui.
8 – Impression d’omnipotence sur ce que l’individu est personnellement capable d’accomplir.
9 – Croyance qu’au lieu d’être responsable devant ses collègues ou l’opinion publique, le seul tribunal auquel il devra répondre sera celui de l’histoire.
10 – Croyance inébranlable que le jugement de ce tribunal lui sera favorable.
11 – Perte de contact avec la réalité, souvent associée à un isolement progressif.
12 – Agitation, imprudence et impulsivité.
13  – Tendance à accorder de l’importance à leur« vision », à leur choix, ce qui leur évite de prendre en considération les aspects pratiques ou d’évaluer les coûts et les conséquences.
14 – Incompétence « hubristique », lorsque les choses tournent mal parce qu’une confiance en soi excessive a conduit le leader à négliger les rouages habituels de la politique et du droit.

Alors, êtes-vous atteint ? Ce qui est certain, c’est que la grande majorité de nos « élites » souffrent de cette maladie.

Nous avons tous du pouvoir : le pouvoir de faire du vélo, le pouvoir de sourire, le pouvoir de faire du bien à ses proches. Le pouvoir devient néfaste lorsqu’il confère une autorité d’une personne sur une autre.

C’est pour cela que je défends une société sans hiérarchie. C’est pour cela que l’anarchie est une cause noble que je vous invite à découvrir.

Merci à :  L’Indigné du Canapé

Consommation & capitalisme : KidZania, le parc qui lobotomise les enfants

23 Nov

travail-enfant-parc-kidzania2-e1437935957613

L’enfance est le monde du rêve et des espoirs permis. C’est un monde d’innocence où le poids de la vie semble léger comme une plume. Pas de contraintes, pas d’emploi du temps fixe ni de problèmes d’argent, mais une soif de vivre, d’apprendre, de rire, de comprendre et d’aimer.

Mais on le sait, en terme marketing, les enfants sont une cible privilégiée. Innocents donc influençables, curieux donc manipulables, les jeunes sont de plus en plus prisés par ces têtes (mal) pensantes du capitalisme carnassier qui repousse partout les limites de l’acceptable.

Oui, certaines inventions sont tellement horribles qu’on aurait aimé qu’elles ne voient jamais le jour. C’est le cas du parc d’attractions KidZania, qui se propose de fournir aux enfants un cadre pédagogique pour leur inculquer le « merveilleux monde des adultes ».

A son arrivée dans le monde des enfants de KidZania (de 4 à 14 ans), chaque bambin reçoit une somme de KidZo ou dollars KidZania (la monnaie locale) lui permettant de tester quelques attractions. Puis, s’il veut continuer à se « payer » des divertissements, il doit se mettre à travailler !

On leur enseigne les valeurs de la vraie vie. […] Rien ne tombe du ciel. Tu dois gagner le droit de profiter de la vie !
Ray Cadbury, Directeur général KidZania Londres sur France 2

Véritable terrain d’expérimentation de la société de consommation de demain, KidZania élève l’Argent au rang de Divinité et réduit la vie d’adulte au fait de produire et de consommer : magique et pas du tout réducteur

Faire travailler des enfants pour leur faire aimer l’argent

Les parcs Kidzania sont des reproductions à échelle d’enfant des villes aseptisées des capitales occidentales, qui se ressemblent toutes. On y retrouve de nombreuses grandes marques, qui s’arrachent un stand dans ce paradis du capitalisme avec une cible de 4 à 14 ans.

Les enfants peuvent donc travailler et consommer chez McDonald’s, Renault, H&M, Kinder, Samsung, ou encore dans des supermarchés remplis eux aussi des mêmes marques que dans la vraie vie, etc.

A chaque travail correspond un salaire : comme on le voit dans le reportage, pour 15 minutes de labeur au supermarché (soit à la caisse, soit pour ranger les rayonnages), l’enfant touche 8 dollars kidzaniens. S’il veut gagner plus, l’enfant peut aussi se PAYER des études à l’université, ce qui lui permet ensuite de gagner 25% de salaire en plus dans les jobs proposés, mais aussi d’accéder à de nouveaux postes, comme ingénieur ou médecin.

Cette monnaie locale leur permet aussi de se payer des activités plus fun comme par exemple… devenir pompier !

Eh oui, le métier de pompier – à la base désintéressé et à forte valeur sociale et humaine – est dévoyé dans ce parc capitaliste. Comme naturellement, ce métier est souvent l’un de ceux que les enfants préfèrent, on leur donne l’impression qu’il faut payer pour le mériter. C’est la loi de l’offre et de la demande : pour s’assurer qu’il y aura assez d’enfants pour faire caissier en supermarché ou cuiseur de steak chez McDo, il faut limiter l’affluence de pompiers en herbe…

travail-enfant-parc-kidzania

Et le pire dans la logique capitaliste de KidZania, c’est que le must ultime, c’est d’obtenir une… carte bleue ! La banque de KidZania (une vraie banque : c’est même la scandaleuse HSBC qui est installée dans certains pays) est ainsi érigée au rang d’étape nécessaire pour que l’enfant sente que son travail a été reconnu à sa juste valeur. Ici, la banque ne fait pas spéculation, elle permet juste de déposer son argent. Elle se rend donc indispensable, délestée de ses dimensions si critiquables dans le monde des adultes. Malin, mais tellement inquisiteur.

Et pour boucler la boucle, tous les parents attendent leurs enfants en… consommant puisque les parcs KidZania sont en général installés à côté de « vrais » centres commerciaux.

L’histoire d’un scandale

C’est un richissime homme d’affaires mexicain qui a eu l’idée de créer le premier parc d’attraction KidZania en 1999 au Mexique. Et depuis, la recette fonctionne tellement bien qu’elle a été transposée partout. Il existe désormais une douzaine de KidZania dans le monde. Et l’Europe s’y est mise aussi puisque Londres, Lisbonne, Istanbul et bientôt Moscou ont leur parc (et leurs marques à l’intérieur). On doute fort que la France résiste bien longtemps à l’attrait économique de ce haut-lieu de la lobotomisation ultra-libérale !

Ce parc « pédagogique » est une honte totale. Je pensais que la « pédagogie » consistait à enseigner un savoir-faire et des méthodes utiles à l’émancipation et à l’épanouissement de ceux qui les reçoivent.

Un parc qui érige l’argent, les banques, le travail salarié et la consommation au rang de nécessité en omettant évidemment les méfaits que ce système commet partout dans le monde est-il pédagogique ? Je ne le crois pas.

Un parc qui ne met pas en valeur les notions de solidarité, d’entraide, de gratuité dans ce qui devrait être un moment d’amusement pour nos enfants est-il pédagogique ?

Un parc qui ne met pas en valeur toute la dimension sociale, citoyenne et humaine des enfants est-il pédagogique ?

Un parc qui tente de créer des consommateurs addicts et non des citoyens intelligents et critiques est-il pédagogique ?

ville-capitaliste-parc-kidzania

Les parcs KidZania représentent toute la dérive du capitalisme actuel. Un système économique qui est en passe de transformer toutes les relations humaines (sociales, ludiques, culturelles, politique) en relations économiques, tout le temps et l’espace humains en temps et espaces économiques. Et ce dès notre plus tendre enfance, pour que ces réflexes deviennent en nous des conditionnements difficiles à extérioriser et à critiquer.

C’est grave et triste. Ne laissez pas les gens autour de vous vous convaincre que ce genre de parcs à le mérite d’enseigner aux enfants la valeur de l’argent et du travail et toutes ces inepties. Bien sûr que les enfants aiment jouer aux adultes, s’occuper de leur poupée, jouer au docteur ou à la dinette ? Mais jouer à la dinette, est-ce préparer des burgers chez McDo ? L’argent doit-il vraiment être la pierre angulaire de toutes les activités d’un môme ? Est-ce cela, lui apprendre la vie ?

On le sait, notre monde va mal. Et ce n’est pas en adaptant nos enfants dès le plus jeune âge (4 ans, rappelez-vous, 4 ans !) à ce monde injuste qu’on le rendra plus juste, bien au contraire ! Tous ceux qui aimeraient vivre dans un monde plus humain et plus juste savent bien que nous faisons les choses à l’envers.

Ce n’est pas le monde des enfants, pas plus que le monde de l’école, ni celui des universités, ni celui des hôpitaux, de la recherche ou de l’agriculture qui devraient s’adapter au monde de la finance, de l’économie et finalement, du travail.

C’est bien le monde du travail, et donc de l’économie et de la finance qui devraient s’adapter au monde de la recherche, de la santé, de l’éducation, de l’agriculture afin que nos enfants aient enfin des perspectives dans la vie, et un monde qu’ils méritent.

Actuellement, par notre indifférence, nous tuons leur futur. Essayons de ne pas tuer leur innocence dès l’enfance !

Merci à : Contretemps

 

Despierta Ingenuo_Desmontando la gran mentira del Estado Islámico

23 Nov

be936682dfe19a08b7209522083a1b15_xl

Todo personaje histórico tuvo su frase. Lenin tuvo la suya cuando dijo que “la estupidez es lo más difícil de combatir”.

¿CUÁNTO DURARÍA EL GRUPO TERRORISTA “ESTADO ISLÁMICO” SI LAS POTENCIAS MILITARES NUCLEARES DECIDIERAN EXTERMINARLO EN SERIO?

Nadie se formula esta pregunta porque la respuesta dejaría en claro la VERDAD. La absurda, ridícula, infantil estrategia imperial USA con el TERRORISMO DE ESTADO ISLÁMICO es lo más aproximado a una FARSA mediática manipuladora sin lógica ni sentido común. No solamente para los que investigamos y analizamos intensivamente los orígenes funcionales y los objetivos del “terrorismo” como estrategia de control político y social que sirvió históricamente como justificación de todas las INVASIONES MILITARES de EEUU y sus socios de la OTAN tras el atentado del 11-S, planificado y diseñado por la CIA y la inteligencia estadounidense.

Para cualquier individuo con SENTIDO COMÚN, que utilice la deducción y la lógica, que simplemente procese los hechos y los analice comparativamente, la puesta en escena de Estado Islámico como el “GRAN PELIGRO” para EEUU y la humanidad es un chiste insostenible de mal gusto.

Veamos algunos detalles. Estado Islámico es una fuerza de GUERRILLA urbana terrorista estimada en 40.000 efectivos. Solo tiene LIMITADA CAPACIDAD terrestre de movilidad y desplazamiento regional. Carece de aviones y helicópteros de combate, de transporte a larga distancia, de blindados, de barcos, submarinos, de sistemas misilísticos de intercepción y ataque, y de un sistema de comando, comunicación y logística que lo proyecte como una fuerza de ocupación. En resumen, Estado Islámico NO ES UN EJERCITO CONVENCIONAL (ni siquiera de pequeño porte) ni una ESTRUCTURA operativa organizada para gerenciar países o regiones. Es solo una PEQUEÑA FUERZA MÓVIL (un ratón, comparado con una POTENCIA IMPERIAL) entrenada en guerra asimétrica, y solo capacitada para acciones relámpago (golpear y salir) como lo es Hezbolá, Hamàs, o cualquier organización yihadista que hoy utiliza la CIA en Siria.

Estado Islámico, provisto solo con armamento ligero y vehículos livianos de desplazamiento rápido, CARECE DE UN SISTEMA DE DEFENSA sostenible ante la fuerza militar y el poder de fuego de EEUU o de cualquier potencia militar de la OTAN. Además, no tiene inserción territorial ni apoyo masivo de la población como lo tienen Hezbolá o Hamás, por ejemplo, que usan los centros residenciales como cobertura de ocultamiento.

Si las potencias imperiales decidieran UTILIZAR SU PODER DE FUEGO teledirigido, con bombas inteligentes y misiles de precisión milimétrica, terminarían en cuestión de horas con el “gran peligro terrorista internacional” de Estado Islámico. Pero JAMÁS LO VAN A HACER. Y por una sencilla razón. Estado Islámico fue entrenado, armado, financiado, por las propias potencias imperiales con EEUU a la cabeza. Y los súper bombarderos y cazas USA no están atacando para destruir a Estado Islámico en Siria o en Irak. Los aviones USA están ATACANDO para destruir a la infraestructura y la CAPACIDAD MILITAR DEL GOBIERNO SIRIO. Estado Islámico es solo una herramienta de guerra psicológica para JUSTIFICAR UNA INTERVENCIÓN MILITAR encubierta de EEUU en Medio Oriente. Y una farsa mediática para seguir idiotizando a las mayorías planetarias con el “PELIGRO TERRORISTA”. Es un absurdo total pensar en la estructura local y limitada de Estado Islámico como una “AMENAZA PARA TODA LA HUMANIDAD”. Es solo la frase histórica de Lenin: “la estupidez es lo más difícil de combatir”.

Gracias a : Manuel Freytas

A bâtons rompus_ Vendredi 13… #1

17 Nov

153 tués à Paris…, on en oublie les 250 et quelques Russes explosés en vol-retour vacances d’Egypte, au milieu du Sinaï… et combien de morts et d’handicapés “a vie” (sic !) en suite des guerres d’Afghanistan, d’Irak, de Libye ?
Là c’est nous qui massacrions, c’est rien, pas grand chose, la bonne cause…, tandis que chez nous, c’est l’épouvante…
Paris vaut bien une messe, dit-on…

Combien de blessés entre la vie et la mort ?
100 morts dans la salle de concert du Bataclan où jouaient les “affreux” du groupe “Eagles of Death Metal”, un nom prédestiné…, un groupe qui venait de faire sa tournée en renfort aux colonies !
Un hasard, sûrement…
Vive la mort des autres…

Vendredi13_01

Plusieurs témoins (qui ?) affirment que les terroristes ont hurlé “Allah Akbar” en tirant sur les gens…, c’est ce disent les plumitifs d’usage, personne ne contredira…, 7 terroristes seraient en fuite et “lourdement” armés selon des informations de la nuit.
5 terroristes tués sur place…

Hier déjà dans l’après midi une tentative d’attentat a été déjouée à l’hôtel Monitor où se trouvait l’équipe de foot d’Allemagne, personne n’en a rien su,.., maintenant non plus…
Tout Paris est sous le contrôle de l’Armée, la France aussi… et toute l’Union européenne ainsi que les Etats-Unis…, mais là c’est pas nouveau, des centres concentrationnaires FEMA n’attendent qu’à être remplis.
Ce vendredi 13 tous les médias appartiennent à l’Etat… et tous les citoyens peuvent être arrêtés…

Grenades, bombes avec clous dans la foule, tirs à l’AK47…, jamais un “terroriste” ne tire au Remington, à l’Uzi et/ou au FN (qui n’a aucun rapport avec le Front National, du moins pas encore, au train ou vont les choses)…
Dans la soirée 8 points d’attaques terroristes ont eu lieu sur Paris : Stade de France, rue Bichat, le Bataclan, avenue de la République, Bd Voltaire, Bd Beaumarchais, rue de Charonne, rue Faidherbe.

Au même moment le stade de France a été attaqué par des grenades.
Les supporters ont chanté la Marseillaise en sortant du stade…, sans cet évènement ils ne l’auraient pas chanté…
Plusieurs personnes ont été déchiquetées par des bombes remplies de clous.
La salle de concerts le Bataclan, et un restaurant vietnamien, ont été la cible des attaques : 3 terroristes qui avaient leur bombe sur leur corps, ont actionné leurs engins explosifs dans la salle du Bataclan.
Les terroristes ont aussi tiré sur les (généralité) piétons (innocents).
Hollande qui se trouvait au stade de France pour assister au match entre la France et l’Allemagne, a été sorti du stade manu-militari (sic !) par le service de sécurité et mis sous haute protection.

A 23h00 a lieu la fusillade au restaurant vietnamien “Cambodge”, c’est comme un retour “France” avant le Vietnam américain…
A 23h08 commence la prise d’otages au Bataclan…, huit minutes plus tard…
A 23h18, des témoins parlent de tirs à l’AK-47…, des “cagoulés” dans une voiture française sur des piétons (innocents).
A 23h35, explosions au Stade de France.
A 23h45, des fusillades aux Halles.
A 00h00 la France ferme ses frontières.
A 00h04 des fusillades devant le Louvre.
A 00h08 Obama déclare les attaques de Paris comme épouvantables…, l’homme le mieux informé de la galaxie qui n’a pas hésité une seconde à organiser une conférence de presse pour marteler que l’avion
Russe avait été “bombé” : preuve étant : un “flash” capté par satellite…, l’omniscience…, ne manque qu’on retrouve “par hasard” le passeport syrien d’un terroriste, comme celui de Mohamed Atta le soir du 11/9 à NY…, c’est dingue…, quel chance (double-sens)…

Ne souriez pas (vous êtes filmés), mais “on” va retrouver ce dimanche (ou je tapote tout ceci) le passeport Syrien d’un des terroristes…, incroyable, non !
A 00h08 en même temps qu’Obama explique tout, la police qui ne sait rien, entre seulement dans le Bataclan…
A 00h14 (6 minutes après Obama), Merkel se déclare bouleversée : “Je suis choquée par les images qui nous parviennent de Paris. Mes pensées vont à toutes les victimes de ces attaques terroristes”
A 0h37 plusieurs stations de métro sont fermées.
A 0h38 forte présence militaire dans Paris.
A 0h55 Obama reparle (sic !) et déclare (il précise) : “C’est un attentat contre l’humanité entière”

Afghanistan, Irak, Kosovo, Corée, Vietnam, ont pleuré aussi (Dresde, Hiroshima, Nagasaki aussi), mais tout le reste du monde s’en f…

A 1h29 la tour Eiffel est éteinte en la mémoire des victimes (quoi faire dans une ville qui n’a pas de tour Eiffel ? (vous le lirez plus loin, c’est surréaliste)…
A 1h fin de l’action de la police dans le Bataclan.
A 1h 43 un témoin dit : “J’étais dans le Bataclan. J’ai quitté la salle du Bataclan en marchant sur des cadavres. Au milieu du concert des hommes sont rentrés en commençant à tirer dans la foule, on a cru qu’ils n’aimaient pas leur musique, mais c’était un autre motif, ils tiraient avec des fusils à pompe et ils ont hurlé Allahu Akbar”…
D’autres témoins disent en chœur : “Les terroristes ont exécuté froidement les uns après les autres les gens dans le Bataclan en prenant le temps de recharger”, c’est pas pareil que le témoin de 1h 43…, mais c’est pas grave, c’est pas pareil non plus que les “terroristes” utilisant des AK-47…

A 1h 47 des bougies sont allumées au pied de l’ambassade de France à Berlin.

A 2 h le monde est : “Je suis Paris”…, il y a déjà des affichettes et des cartons, comme s’ils avaient été imprimés quelques jours avant…, avant quoi ?
Bizarre, étrange, mais c’est pas grave...

Alors qu’on a éteint la tour Eiffel, New York, Londres et Berlin portent les couleurs illuminées de la France sur leurs grands monuments…
A 2h02 Hollande se rend au Bataclan… on repasse les plats !
A 2h43 Hollande se rend sur les autres lieux des attentats dans Paris, il est entouré d’hommes armés.
Puis Hollande décrète l’état d’urgence sur tout le territoire, ce qui autorise :
– 1° des perquisitions à toute heure…
– 2° à prendre des mesures de contrôle des médias (ils sont pourtant déjà “aux ordres”)… et …
– 3° la fermeture des frontières de la France (alors que cette décision de fermer les frontières date de plusieurs jours déjà).

Quoi vous dites ?
Prémédité !!!
C’est grave ça, vraiment…, m’enfin..
Il n’y a rien à comprendre, Madame, Mademoiselle, Monsieur…, c’est obscur, mais tout est clair.
A qui profite les crimes ?
A Daesh ?
Je pouffe…

Le but c’est simplement de créer le chaos partout pour installer la peur dans les populations.
Des gens qui ont peur, on peut les manipuler comme on veut.

Donc après avoir allumé l’incendie “ils” viennent avec des seaux d’eau nous assurer qu’ils sont les seuls à pouvoir nous sauver…, mais ,attention, il faut qu’on leur obéisse aveuglément.
Et voilà…, la manipulation est établie.
Et nous ne sommes plus que des esclaves, des USA… et des démons qu’ils ont installés à la tête de presque tous les pays, sauf en Russie, en Hongrie et quelques autres…
Voyez ce que ces “ils” ont déjà détruit :
– la Serbie en installant le Kosovo, ce cancer américain…
– la Lybie en assassinant Kadhafi qui avait avancé 30 millions à Sarkhozy…
– l’Irak en assassinant Sadam ,(souvenez-vous de la petite fiole de poudre montrée au monde, comme étant “la preuve” que Saddam avait des armes de destruction massive)…
– la Tunisie et sa fausse révolution financée par (censuré sinon ce serait de l’antisémitisme)…
– l’Ukraine et la prétendue “révolution” du Maidan , entièrement financée et orchestrée par les USA
Et maintenant ce “Daesch” (qui lave plus blanc), un groupe entièrement créé par les USA et ses “copains”, à qui “on” donne toutes les armes nécessaires… un groupe “poussé” aussi par l’intermédiaire du président “tout-le-monde” Hollande qui vient pleurer devant nous, méprisable avec son ombre, père du sang contaminé et d’un fils flambeur par centaines de millions…
Quoi ?
Vous aviez oublié !
Pas grave…
J’arrête pour ne pas vous lasser, que de choses à dire encore !
Quoique…, un dernier verre…
Action de l’ordre mondial ?

Déjà l’affiche : “Je suis Paris” est en circulation, après l’affiche “Je suis Charlie”
Le conseil de sécurité de l’ONU a condamné les actions terroristes dans Paris comme “barbares”, peu avant qu’elles aient lieu…
Après l’annonce de l’attaque sur Paris…, Berlin et même New York annoncent l’accentuation de contrôles dans leur capitale (!!!!).
Cerises sur les gâteux…, des rumeurs d’annulation des élections régionales ont lieu !
Ah bon…, là ça devient comique, alors que Hollande est tombé au plus bas dans les sondages, le voilà au pied levé, quasi simultanément aux attentats, en train de sortir des mesures policières pour sécuriser le pays…
Berlin est le centre européen du nouvel ordre mondial et Merkel est la cheffe d’orchestre qui fait chanter les élites des pays respectifs…, comme en 33…
Au même moment ont lieu des razzias contre les patriotes allemands qui dénoncent l’invasion des illégaux (y compris sur Facebook).

L’Allemagne utilise les mesures demandées par le conseil de sécurité de l’ONU contre les terroristes de l’EI…, mais pas contre Daesch (qui lave plus blanc)…, que nenni…, mais en fait contre les patriotes allemands.
L’invasion migratoire est voulue et organisée par l’élite mondiale du gouvernement mondial (sic !) avec Berlin comme axe central du dispositif, un “plan” qui vise à organiser “un choc des civilisations”…, faut qu’on haïsse les “autres”, les “terroristes”, les “Muslims”… et ça marche, quantités de grandes gueules
publient des “vignettes” toutes faites “vive nous, mort aux Muslims”…
Ca pue !

Berlin a, dès 2005, planifié l’invasion migratoire sous les conseils du juge Shlomo Shoham, fondateur du “bureau des générations du futur” à la Knesset (on croirait un gag !)…, qui est aussi très actif auprès de l’ONU… et qui avait expliqué au président fédéral allemand et à l’élite politique allemande comment importer des enfants en masse, sans les parents !
Depuis 2013, sur l’île de Lesbos (Grèce) des camps de l’IOM pour sélectionner les migrants existent.
En Syrie, l’organisation SOS-Kinderdorf, qui collabore à l’ONU par le biais de l’UNESCO (Kinderdorf appartient au conseil de l’UNESCO), possède un centre dans les environs de Damas où sont sélectionnés des enfants.
Sur la route des réfugiés de la Lybie ou de la Syrie se trouvent d’autres SOS-Kinderdorf qui contrôlent et sélectionnent…
SOS-Kinderdorf éduque les enfants et les nouvelles générations sur le globe entier après les avoir volés à leurs parents et proches…, personne n’en parle…
La gouvernance mondiale, ce n’est pas une conspiration, mais un fait qui est, maintenant aussi grâce à internet, facile à reconstituer.

Le chercheur atomiste et philosophe allemand, Carl Friedrich von Weizsäcker, frère de l’ancien président fédéral, Richard Karl Freiherr von Weizsäcker, a écrit en 1981 le livre “Der Bedrohte Friede”, (la paix menacée), où est expliqué la volonté de mettre en place une gouvernance mondiale pour préserver la paix par des méthodes non démocratiques, par la terreur, ouvertement inspiré des doctrines nazies…et où est aussi expliqué la volonté par cette gouvernance mondiale de pousser les populations occidentales à   devenir esclaves de ce “système” par notamment la création de la pauvreté de masse pour obtenir la dépendance au système social : le contrôle total des peuples !

Les services de la NSA contrôlent toutes les populations via des écoutes et surveillances au mépris des libertés individuelles.
La France, de son coté, applique l’enregistrement des données numériques pour surveiller toute la population…, le plan Vigipirate est à son niveau d’alerte maximum, niveau rouge, depuis les attentats de Charlie Hebdo.
Pourquoi et comment des “terroristes” peuvent-ils agir de manière aussi facile à Paris après les attentats de Charlie Hebdo ?
Pourquoi est-ce que des terroristes “musulmans” criant “Alaou Aquebar” et autres (sic !) auraient choisi le vendredi 13…, jour symbolique du malheur, pour commettre des attentats ?
Pourquoi ces attentats arrivent-ils quand Hollande est au plus bas des sondages et qu’une vague patriote a (enfin) toutes les chances de remporter les élections Régionales ?

L’OTAN en utilisant sa guerre en Ukraine a placé ses troupes dans tous les pays de l’Europe de l’Est et renforcé ses armées en Allemagne.
L’ONU s’offusque du massacre de Paris mais pas des massacres dans le Donbass, en Libye, en Irak, en Palestine…
La guerre contre la Serbie a été une mise en scène, le journaliste Alexander Dorin a apporté les preuves de la mascarade de Srebrenica qui a enclenché les bombardements contre la Serbie avec l’aide de Berlin.
La guerre en Ukraine a été créée par une prétendue révolution de couleur financée par milliards de dollars… et par l’emploi de snipers disposés sur les toits qui ont tiré sur la police et sur les manifestants pour déstabiliser le pays.
La mise en place effective de la gouvernance mondiale vient d’avoir lieu ce vendredi 13 novembre 2015 pour mieux écraser les libertés individuelles ?
Et pour mener une guerre contre “les autres”…, à qui profite le crime ?
Je vais vomir…, liberté, liberté chérie…, aux armes, cœurs impurs, sillons de sang…
La merde…

Merci à : gatsbyonline.com

 

À bâtons rompus_Vous n’êtes que des abruti(e)s…

17 Nov

tvs

Les journaleux de télévision sont des putes…, la télévision c’est le monde qui s’effondre sur le monde, une brute geignarde et avinée, incapable de donner une seule nouvelle claire, compréhensible…, la télévision c’est le monde à temps plein, à ras bord de souffrance, impossible à voir dans ces conditions, impossible à entendre.
 

La télévision nous raconte des histoires qui naissent de rien, des mots agglutinés par hasard qui parlent de la Russie et des maisons de neige, de chevaux afghans à croupes nerveuses, d’une estafilade aux joues de notables, d’un ce certain village, d’une danseuse de ballet opiomane aux entrechats de laquelle bleuissent les rideaux de théâtre, et entre des falsifications et manipulations aux ordres…

Actuellement en sous-titres masqués c’est : “Poutine est responsable de tout”…, de manière sournoise on dit en souriant que Daesh a “bombé” l’avion Russe du Sinaï en représailles de l’intervention Russe en Syrie de telle sorte que les moutons bêlants qui avalent tout et
n’importe quoi simplifient en : “Si Poutine n’avait pas voulu sauver son ami Bachar-babar, il n’y aurait pas eu cet attentat, alors que nous, occidentaux avisés, nous écoutons nos mentors-génies qui ne font que des frappes chirurgicales qui n’entrainent pas de représailles, car nous sommes la raison, Dieu est avec nous”

Même Obama descend dans l’arène des lucarnes télévisuelles pour en ajouter quelques couches en affirmant sans preuves que ses sévices ont capté des conversations et qu’il y a eu “un flash qu’un satellite a enregistré”…


On ne voit rien, on n’entend rien, mais c’est martelé comme des vérités, les mêmes que quand l’Amérique nous montrait une fiole à l’ONU prouvant que Saddam Hussein possédait des armes de destruction massives…, la suite fut l’enfer, comme toujours pavé de mauvaises inventions/intentions…
et le seul a se lever pour dénoncer ces tromperies, fut en conséquence détruit, victime collatérale des sournoiseries, mensonges et folies génocidaires d’un système-pays assassin.

C’est pas qu’il n’y a pas eu attentat, c’est plutôt à se demander s’il n’a pas été monté et instrumentalisé par le Grand-Satan qui semble tout savoir depuis avant même qu’il ait eu lieu…, ça remet en mémoire qu’Al-Qaïda fut créé par la CIA pour contrer l’Union Soviétique en Afghanistan, que le monstre moyen-oriental du Dr Frankenstein a finalement pris ses aises… et que Daesh est le monstre d’un nouveau Dr Frankenstein américano-Israélien, un monstre qui a bon dos dans toutes les circonstances…

J‘attends que le silence se rende à nos chez-nous, qu’il épaississe murs-linges et puis nos souffles, je laisse mon esprit filer sur l’ardoise basse, je choisis des voyelles potelées et des consonnes rocheuses, ça se tend, ça s’aiguise, ça s’enfuit… et j’écris un point de vue, un de plus, qui se dilue dans l’océan des points de vue…

Il y a ces moments d’encre et des moments de poids, des temps ou les âmes sont bues par une-boite-écran…, il y a des moments de noir au timbre grave quand on a rien à faire, enfin, qu’il n’est pas important de se tenir, de se garder, de se parer, de se maintenir, quand les précautions, la posture n’ont plus cours…, il y a des moments glissés entre deux, une sorte de brèche en suspension hors des moments, hors du temps…

S’en est un…, les masses pleurent les libertés qui se perdent, raillent leurs dirigeants menteurs, escrocs, vendus, mais votent invariablement majoritairement pour eux…

Le plein de biens c’est su, connu, c’est le serpent venimeux des empires, il est lové dans la chaleur de nos conforts et nos accumulats, il se nourrit de nos fatigues, de nos paresses, il se déplace un peu deçà nos courtes-vues, il condense sa force et sa frappe quand en berne nos mémoires, ou plutôt : le temps à ne pas connaître souffrance, le temps volontairement joyeux, celui duquel on écarte nos tristesses et nos peines, le temps légèrement anodin fait comme moire et catafalque, comme rideau, au travers on ne voit très bien ni ne sait assez, c’est dans le ventre du temps aveugle que grandissent bourgeons de sang, pousses de crime, c’est quand nous taisons nos désespoirs du jour le jour que s’organisent les factions et
s’amidonnent les brunes chemises, et puis s’aiguisent les couteaux longs…

Souvenez-vous, en Franchouille, le seul espoir d’un renouveau a été détruit par la désinformation des mêmes aux ordres…, restaient deux salauds, Caribe et Scylla, chacun pire que l’autre…


Les deux affichaient leurs contorsions craintives, des perspirées nuitamment abondantes, des regards chiasseux, des crachotements hystéro-bibliques destinés à apeurer tandis qu’ils battaient campagne.

Le monde est si vite et tant plein de savoirs affolés qui s’entrechoquent, que le peuple ne sait plus quand il doit redouter des choses… si par principe, si par raison…, et puis souvent ces grands donneurs de leçons jouent à nous faire peur, sous notre lit aussi ils disent que se cache la bête des extrêmes, un monstre borgne aux laides imprécations…

Du coup, emportés nous nous racontons, à nous-mêmes, tremblants…, d’anciennes histoires d’horreurs… mais une fois la lumière rallumée, plus de menaces dans les chambrées, juste un chien hargneux nous gardant de minuscules dérives, qui grogne qu’on lui donne pleins pouvoirs pour notre sécurité…


La plèbe a choisit l’un contre l’autre… et quand elle s’est rendue compte par elle même malgré les battages merdiatiques, qu’elle avait été dupée, l’autre revient en sauveur…, a
lors “on” re-manipule, “on” re-lobotomise le populaire, “on” re-abruti les abrutis…, les journaleux publient les communiqués de presse reçus par les génies de la manipulation et inventent des larmes roulées au marbre de Phidias, “on” convoque les amantes d’Agrippine au cellier et leur fait fouler la vendange de tout leurs corps, “on” tue n’importe qui à la gueule de l’emploi pour que renaisse au milieu des ravines d’herbe sanguine une danse de la pluie, “on” fait bondir hors des huiles et des cadres les vagabonds de Bruegel couverts des chapeaux de fête, les invite aux noces de Cana ou aux tables de Vatel…, il s’y passe quelque chose ou ne s’y passe rien, c’est sans importance…, “on” leur raconte des histoires, “on” permet aussi d’offrir quelques peaux nues, diverses tiédeurs, des corps, des chansons guimauves et des causes débiles et nous disparaissons…
“On” nous fait vivre dans un monde politiquement et idéologiquement inhabitable : lieu de l’interstice, du bord, de l’écharpe, du boitement : lieu cavalier puisqu’il traverse, chevauche, panoramise et offense…, pas le temps de comprendre, le temps passe vite et tout le monde meurt à la fin…

Il nous faut maintenant abdiquer, nos sagesses larmes aux yeux, violence fer-rougée en plein nos cuirs, licols occis de vermines et de honte, pourtant l’on se console, l’on dit la dernière des dernières fois, et qu’on s’en souviendra, et qu’on y prendra garde…

Rassurez-vous Monsieur le monstre, vous serez réélu, sous une tête ou une autre, c’est le même corps…, si ce n’est vous seront-ce vos frères, car déjà, par ici, nous oublions notre imbécile futur…
Merci à : gatsbyonline