À bâtons rompus_S’il n’y avait pas de guerre, j’aurais des jambes

17 Sep

tumblr_nu58egesvf1tekvnfo1_1280

Les structures de tous les changements extérieurs  qu’amènent les guerres, des révolutions, des réformes, des lois ou des idéologies, ont été incapables de modifier la structure profonde de l’homme, donc, des sociétés. En tant qu’individus humains vivant dans la monstrueuse laideur de ce monde, demandons-mous donc s’il est possible de mettre fin à des sociétés basées sur la compétition, , la compétition, la brutalité et la peur. 

J. Krishnamurti , Se libérer du connu 

***

Les enfants victimes des guerres se dessinent des jambes… Les adultes, des pays. Tous des fauchés… Même financièrement. Le garçon a dû rencontrer une mine antipersonnel. Nous, c’est ce que nous voyons chez les politiciens-faussaires c’est  leur mine antipersonnel. Ils ont l’art du sang froid, « raisonnable » et raisonné.

Avant, bien avant, on frappait brutalement son adversaire: à coups de haches, à coups d’épée, et le sang giclait. On se disait barbares. Mais les réels barbares ont sut bâtir un mûr avec les avoirs même des peuples: les grandes organisations et les snipers vendeurs d’armes. On vote pour des canulars ambulants. Ces fin finauds à structures pompeuses, pionniers des architectures cancéreuses et métastatiques.

On a séparé l’Homme de la Vie. Consciemment ou… imbécilement. Mais assez intelligemment pour tricoter de la robotique et des automatismes qui rayent les travailleurs et qui transforment en héros des soldats-tueurs en une mission divine ou  leur mission divine.

Il n’y a rien de divin dans cette « religion » de société. Il y a maintenant une forme de déité dans les structures. Allez savoir pourquoi? Probablement que Terminator  est le but ultime du savoir humain. Terminator n’a pas de chakras… (1)

Il est en effet « historiquement » important puisqu’il prévoit une guerre contre la « machine ». La machine rendue furtive par l’hypocrisie qui…rapporte.

S’il n’ y avait pas d’armes, il n’y aurait pas de guerres.  Il faudrait simplement abolir le métier de vendeurs d’armes.  C’est cynique! Le vendeur d’armes a ses usines dans les pays qui combattent les « raseurs de jambes ».

À partir du  » on n’a plus de jambes », on en est rendus à « on n’a plus de pays ». Alors, on n’a plus de jambes pour migrer… Le « progrès est bâti sur une courte phrase:  » Je suis habiles et retors » . Deux qualités essentielles pour les bâtisseurs-destructeurs, sorte de schizophrénie du « génie » à cravate.

S’il n’y avait pas de guerres, je n’aurais pas besoin de migrer, même si j’avais des jambes.

On s’habitue à la laideur, et c’est bien là le drame. Même à la nôtre…

GP, septembre 2015

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: