Archivo | mayo, 2015

Que des films_Regarder Timbuktu En streaming

24 May

Regarder Timbuktu En streaming

http://filmstreamvk.com/timbuktu-en-streaming-vf-vk.htmltimbuktu

Anuncios

De l’homme du Néandertal à la mondialisation

20 May
 
 arton8059-ed153

Depuis cinq siècles on assiste à une expansion extraordinaire des ethnies européennes qui avaleront par différents moyens (génocides , colonisation…) des continents entiers : Amérique. Australie, Asie, Afrique…

Ce qui se passe depuis quelques centaines d’années nous rappelle ces temps immémoriaux où l’homo sapiens a progressivement envahi le moyen orient et l’europe d’est en ouest faisant disparaître de la surface de la Terre l’homme du Néandertal. En 10 000 ans les néandertaliens vont progressivement « lâcher du terrain » pour finalement disparaître et laisser sapiens maître des lieux. Depuis sa découverte au 19ème siècle, Néandertal a été affublé d’une infériorité intellectuelle, adaptative et culturelle, mais les nombreuses investigations archéologiques démontrent le contraire.. tout comme l’Homo sapiens, Néandertal fabrique des outils ou inhume ses morts : . Son inadaptation est un mythe : il a vécu sous des climats très froids, dépensant jusqu’à 5 000 calories par jour.
Parmi les théories qui expliquent la disparition du Néandertal , il y a celle de l’affrontement mais il y a aussi l’hypothèse d’un Néandertal refusant le contact avec Cro-magnon, un Néandertal non-violent, peu agressif, en osmose avec la nature, qui répugne à tuer ou à combattre. Dans tous les cas de figure, c’est bien l’homo sapiens qui a fini par avoir raison de l’ espèce rivale

L’histoire serait-elle un perpétuel recommencement ?

Bien entendu, établir une analogie entre deux phénomènes de nature différentes tels que « l’espèce » et  » l’ethnie » peut sembler manquer de rigueur mais les points de rencontre sont si nombreux que je me laisse tenter par ce parallélisme.
Les Grecs désignaient par ethnos un peuple qui n’était pas organisé en cité, qui n’avait pas de système politique semblable au leur. Un ethnicus en latin était pour les Romains un païen, une terminologie reprise ensuite par l’Église catholique. Actuellement, malgré une tentative de clarification, le mot ethnie est encore d’un usage peu aisé ; il est appliqué à des réalités aussi dissemblables qu’une tribu en Afrique, ou une minorité nationale aux États-Unis.

Les européens ne se perçoivent pas comme « ethnies », considérant leurs particularités comme valeurs universelles ; ils se croient la règle que toutes les autres exceptions confirment dans sa transcendance. Dans le discours philosophique et scientifique occidental, le sujet qui parle reste toujours caché, recouvert, effacé de l’analyse. La localisation ethnique, sexuelle, raciale ou de classe du sujet qui énonce est toujours déconnectée de son discours, ce qui produit un mythe universaliste qui cache l’identité et la position du sujet .Cette pensée eurocentrique présente le point de vue particulier de l’énonciateur comme n’ayant aucun point de vue. Une telle position transcendantale a permis historiquement à l’homme blanc et occidental de se représenter son savoir et ses croyances comme les seuls à même d’atteindre l’universalité et ainsi d’écarter les connaissances non-occidentales comme particularistes et, donc, incapables d’accéder à l’universel.

Cette illusion de l’universalité a pris naissance à partir du 16eme siècle ; elle découle d’un nouveau positionnement de l’Europe dans le système mondial. La découverte de l’Afrique puis de l’Amérique a dans un premier temps débouché sur le sentiment de la supériorité de l’Europe ; mais d’un autre coté, la pénétration des Ottomans venus de « l’orient » était un élément de pression supplémentaire pour la définition de soi. Les Ottomans étaient considérés comme des païens qui repoussaient les frontières de la chrétienté, et de ce fait cantonnaient son expansion à l’Europe. C »est donc par rapport à une altérité méprisée d’un coté, menaçante de l’autre que va se forger l’identité européenne, autrement dit, c’est dans la négation de l’autre qu’elle va s’affirmer. La conception de l’Europe en tant que « République Chrétienne » s’est imposée. Le continent européen était considéré comme le corps géographique créé par Dieu de cette République chrétienne. Derrière cette conception, se cache une représentation parfaitement essentialiste de l’identité. Les conquérants portugais et espagnols, aidés en cela par l’église vont exterminer les païens au nom de l’évangile ; le pape de l’époque bénissait les carnages, considérant les amérindiens comme des êtres sans « âmes ».. Il y a quelques mois, au Brésil, le pape, Benoît XVI, a réécrit l’Histoire comme aux pires heures de l’Église catholique.

« L’annonce de Jésus et de son évangile, a-t-il déclaré, n’a comporté à aucun moment une aliénation des cultures précolombiennes et n’a pas imposé une culture étrangère. » Et d’ajouter : « Le christ était le sauveur auquel les Amérindiens aspiraient silencieusement. »

Cet aveuglement va se poursuivre et se consolider avec la naissance de l’état-nation , ce lit de Procuste, cette homogénéité trompeuse traduisant des valeurs illusoires d’égalité, de liberté etc…qui vont encore renforcer le mythe de l’universalité et de la supériorité de la pensée européenne. C’est bien pour civiliser les barbares de l’Afrique , de l’Asie et de l’Australie que les ethnies européennes vont parachever la conquête de la planète. Si j’insiste sur la notion d’ethnie c’est qu’au sein des états-nations ce sont les ethnies blanches européennes qui dominent systématiquement. Quels pouvoirs peuvent bien avoir les Martiniquais, ou les Français-Maghrébins en France ? les Anglo-saxons règnent en maîtres aux États-Unis ne laissant que des miettes aux noirs, aux hispaniques et aux autres. Cette fiction de l’état-nation n’a pas seulement fonctionné en Europe, elle a surtout été un désastre lorsqu’elle s’est exportée comme modèle d’organisation politique et étatique dans la périphérie non européenne. Les guerres civiles africaines à caractère ethnique illustrent quelques-uns des problèmes causés par le modèle eurocentrique imposés aux anciennes colonies.

La colonisation de la Palestine depuis 1948 s’inscrit dans ce même processus. Des ethnies blanches européennes viennent, au nom d’une religion, terroriser et pousser à l’exode massif les populations locales. A l’intérieur même de cet état mythique, les juifs Achkénaze d’origine blanche européenne sont les maîtres des lieux et traitent les Séfarade et les Falasha comme des citoyens de seconde zone.

La mondialisation constitue l’état paroxysmique du phénomène. C’est encore ce fameux lit de Procuste qui tente de niveler les différences, de gommer les identités pour imposer toujours au nom de l’universalisme la domination occidentale. Au mythe de la mission civilisatrice succèdent de nouveaux mythes, ceux de la démocratie et du droit d’ingérence humanitaire ouvrant la porte toute grande à l’invasion de l’Afghanistan et de l’Irak.. L’alliance entre sionistes et néo-conservateurs constitue la cerise sur le gâteau de cette longue marche. Juif et chrétiens se donnant rendez-vous à Jérusalem pour recréer le temple et accélérer le retour du Messie. Le monde arabo-musulman fait figure d’antéchrist. La chasse aux sorcières bat son plein ! On se croirait de retour en plein Moyen-âge !

Ce caméléon idéologique qui depuis cinq siècles ne cesse d’asseoir la domination occidentale n’est pas un instrument au service de l’économique, comme le pense le marxisme. La relation entre le centre et la périphérie se caractérise plutôt par une domination ethno-économique.

Les ethnies africaines et asiatiques subiront-elles le même sort que celui des ethnies de l’Amérique du nord et de l’Australie ? ou seront-elles épargnées en tant que force de travail ? De toutes les façons Cro-magnon a bien fini par régler son compte à l’homme du Néandertal ; maintenant, il s’occupe de laver son linge sale en famille ! Peut-être que dans quelques siècles, des historiens blancs pleureront la si regrettable diversité ethnique et culturelle de la planète… Peut-être aussi qu’il n’y aura ni blancs ni historiens pour pleurer quoi que ce soit.

Fethi GHARBI

La vérité cachée_Conte des mille et une nuits : La vie de Ben Laden

20 May

Vous pourrez raconter à vos enfants, afin de les endormir, l’histoire de Ben Laden.

***

Ben Laden est né en Arabie Saoudite. Enfant, il n’avait pas de barbe, pas d’armes, et mesurait 9+11 pouces= 20.

Le jeune homme fait des études commerciales et techniques à l’université du roi Abdulaziz de Djeddah de 1974 à 1978, puis intègre le groupe familial vers le milieu des années 1970.

Il hérite de 25$ à 30$ millions de dollars. À son décès, on évaluera sa fortune à 300$ millions.

Le combattant du soviétisme

En 1980, les soviets envahissent l’Afghanistan et se battent contre les moudjahiddins, dont fait partie un certain Ben Laden. Pour nuire aux intérêts soviétiques, le groupe est aidé et financé  par la CIA par le biais de l’agence de renseignement pakistanaise, l’ISA.

Tous les gars se cotisent pour que les MUJAHIDEENS vainquent les méchants russes. Mais ce n’est pas suffisant… Pour financer le tout, on n’y va pas de main morte : la CIA implante une série de moulins à farine afin de trouver des fonds pour commanditer  les activités. Dans le but d’accélérer l’opération, on ira dans plusieurs pays du monde acheter de la farine blanche. Du pain et des œufs. Inquiets de la qualité de la farine, ils recourent à des chiens renifleurs.

Ce sont des chiens entraînés, qui branlent de la queue si elle est bonne et qui jappent si elle est affreuse.

Des COP. Des Chiens  à Obsolescence  Programmée, vendus par une firme d’ingénierie génétique qui les fabrique pour qu’ils durent 7 ans, dans le but d’en vendre d’autre le plus rapidement possible.

Trajet des financements.

Ben Laden, déjà riche, hérita de 53 demi-frères et sœurs. Son père ayant 22 femmes, s’était éreinté à la « procréance ».

Après avoir vaincu les russes, OBL entra en Arabie Saoudite en héros. Mais cela tourna au vinaigre.

Chassé et privé de sa nationalité, des attentats furent perpétrés, et ceux-ci, comme dirait le québécois, « passèrent sur son dos ».

Après être accusé de plusieurs attentats, et s’en être vanté, il déménage avec ses deux appareils de dialyse. Plus tard il ira à l’hôpital de Dubaï, souffrant d’insuffisance rénale,  depuis 1985.

On l’accusa d’avoir volé deux appareils de dialyse. L’histoire ne dit pas s’il lui fut greffé un rein, mais avec la parenté si nombreuse, il se peut qu’il ait put trouver quelqu’un de compatible.

Cela se passait en juillet 2001.

Ben Laden, sortit de l’hôpital par la porte d’en arrière. Pendant ses longues nuits de sommeil, il rêva un jour qu’un appareil crashait sur l’hôpital.

Il s’écria : « Euréka », mais en Arabe : karaheu.

TORA BORA

« Après l’appui c’est le beau temps… »

Hommes d’affaires brillant et débrouillard, il continua de faire des affaires à partir d’une grotte. 41 grottes équipées d’électricité, avec des systèmes ultra-sons, un hôpital, tout cela situé à 300 mètres sous terre, avec ventilation et télévision couleur. C’est ce qu’on raconte. On trouva –selon mes sources de renseignement – Système D – 71 grottes avec un char d’assaut.

Voici la porte d’entrée filmée par la télévision américaine.

Les États-Unis, après le 11 septembre, découvrirent par hasard   où se trouvaient OBL.Ils  bombardèrent toutes les montagnes de Tora Bora en Afhganistan pour anéantir Al-Qaïda et son chef barbu.

Hélas! Au grand regret des américains, en particulier GWB,   il s’évada. Pendant des heures et des heures, par un convoi invisible par l’armée américaine.

On l’avait encerclé, laissant 45 degrés de sortie. Après le feu d’artifice, un ancien taliban, Hamad Karzai est « élu ». Comme le dit le cliché : il avait  changé son fusil d’épaule. Un taliban aurait assassiné son père…Il se serait  fâché et se serait  tourné du côté des bons gars.

La disparition de Ben Laden

Ben Laden devient invisible après  les destructions des grottes. Il déménagea à Abbotabad,  au Pakistan, pays qui finançait par les moulins à farine de la CIA, les opérations contre les russes.

Étant surveillé depuis 4 ans, on avait le choix entre prendre un bon sniper ou une équipe de la Navy Seal, la meilleure. On choisit la seconde solution pour plus tard en faire un film.

Capturé vivant, il aurait pu dire des choses affreuses, étant donné qu’il regardait trop la télé. Car à la télé, on dit tout sur ce qui se passe dans le monde.

Il était recherché depuis dix ans, mais trouvé depuis quatre ans.

En Amérique, on compte, mais avec des doigts de Guantanamo.

La vie privée de Ben Laden

Nous en savons peu sur la vie privée de Ben Laden, mais nous savons, d’après les photos, que pour passer complètement inaperçu, qu’ il  utilisait un colorant à barbe, Just for Men.

 

Mais pour ne pas passer inaperçu, il portait les mêmes vêtements. (voir photo).

La retraite de Ben Laden

À l’approche de la cinquantaine, Ben Laden décide de prendre sa retraite. Il s’achète une maison à Abbottabad. Une résidence discrète de 1$ million, entourée de barbelés de de caméras de surveillance. Mais pas de téléphone ni d’internet. Il passe ses journées à regarder la télé.

Photo trouvée chez Ben Laden, comme preuve, par les Navy Seals.

Les autorités américaines dépensent une fortune en appareils sophistiqués pour trouver en Laden. Pas question d’aller voir sur Google.

Le 2 mai 2011, 24 membres des Navy Seals mènent une opération pour abattre « Géronimo ». Ils abattent Ben Laden, puis lui demande s’il est vraiment Ben Laden.

Une de ses femmes répond : « Oui ». Mais en arabe.  On saisit un matériel de renseignements très important, et on prend soin d’identifier le corps par reconnaissance faciale et code génétique, et quelques films porno. Pendant 40 longues minutes.

C’est bien lui.

Les Navy Seals s’enfuient en oubliant de vérifier si des machines à dialyse se trouvent dans la maison.

Ils s’enfuient.

Leur hélicoptère tombe en panne. On le fait exploser.

Pendant ce temps…

Pendant ce temps en Amérique, tout le gratin de la fourmilière de décisions, s’était réuni dans un local, filmés en secret, pour regarder l’émission en direct. Le facies de Madame Clinton en dit long sur la peine qu’elle éprouva. Les autres également…  Mais aux États-Unis d’Amérique, on ne prend pas de chance. On passa la vidéo de son mari avec une stagiaire…

De retour à l’opération…

L’hélicoptère crashe.

Un autre vient à leur rescousse. L’équipe s’ envole  et fait  glisser le corps dans l’océan. Il meurt une troisième fois, noyé.

20 des 24 membres de la célèbre Navy Seals  mourront 3 mois plus tard dans un crash d’hélicoptère.

Réaction du Pentagone : « Un « Navy Seal », c’est coûteux à former. »

Ben Laden, un vieillard amputé des reins,  criblé de balles, noyé, avait été attaqué  avec quelques femmes et des gardes du corps amateurs,  a été exécuté par une équipe des meilleurs assassins de …l’Univers.

C’était écrit dans son code génétique : il mesurait 20 pouces à la naissance. 9+11.

On donna des médailles aux membres de la Navy Seals, mais pas aux chiens. Mais l’un d’entre eux, se jeta dans le vide, un biscuit à chien ayant resté accroché à la ceinture de Ben Laden. Du moins, c’est ce qui est écrit dans les rapports de la Seals Team.  En fait, c’était une ceinture d’explosifs, car notre héros désirait mourir en martyre après avoir entendu parler de Guantanamo. Le chien avait été envoyé par dans l’équipe : c’était un dépisteur de mines anti-personnelles.

Triste fin…

Mais grâce aux États-Unis d’Amérique, à sa section Navy Seals… oui….

Grâce à eux, nous pourront dormir tranquille…

Grâce à eux, nous pourront dormir tranquille…

ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZzzz…

gp

Despertando Conciencia_¿Estamos dispuestos a dejar de SOÑAR?

20 May

goya

¿Estamos realmente en disposición de dejar de fantasear, de divagar y de alimentar nuestros sueños?
Porque es muy fácil llenarse la boca con palabras que alardean de buenas intenciones, presumiendo que nosotros somos libres y no caemos en las fauces de los embaucadores de siempre.
Pero a la hora de la verdad, somos auténticos maestros, en el arte de escondernos tras la máscara del auto-engaño.
Porque en el fondo todos ansiamos una vida perfecta y saludable; un trabajo maravilloso en el que nos sintamos realizados y reconocidos y una pareja que nos arranque de la rutina y nos envuelva entre algodones caramelizados.
Porque somos vanidosos y nos encanta que nos adulen el “ego” y nos deleiten con frases bellas y poéticas.
Por eso somos pocos los que estamos dispuestos, a despojarnos de las vestiduras que nos aprisionan el alma.
Porque la desnudez nos da miedo y la vulnerabilidad nos aterra.
Todos nos quejamos de lo que refleja la sociedad actual. No nos gusta el panorama que nos ofrecen los medios de comunicación y constantemente nos revelamos ante la incertidumbre de la vida.
Culpamos a los políticos, a los banqueros y a los feriantes, porque tratan de vendernos la felicidad, envuelta en un hermoso tarro de cristal; pero en el fondo
todos queremos coger el pedazo más grande de la tarta y vamos dando codazos al prójimo que pretende llevarse la guinda.
Hemos convertido la vida en un campo de batalla, donde hay que golpear fuerte y el primero.

competencia
Estamos llenos de prejuicios y nos hemos compartimentado y fragmentado en mil pedazos (tanto que ya no nos reconocemos en el espejo)
Vivimos absortos en una película imaginaria donde nosotros somos los autores, directores, productores y protagonistas. Y a eso le llamamos realidad.
Evidentemente todos somos los héroes, los buenos y los piadosos. Los demás nunca nos entienden y constantemente nos lastiman nuestro ego maltrecho.
Somos víctimas de nuestra codicia y para no reconocerlo (porque eso nos hace parecer monstruosos), proyectamos en el mundo nuestros miedos más ocultos, para luego lanzar nuestras quejas, porque la película que vemos no es de nuestro agrado.
Ya lo dijo alguien y que ahora no recuerdo: “El mundo es tan solo un reflejo de nuestro estado interno”.
Por eso de nada sirve despotricar contra lo que vemos en el mundo. Nada cambiará hasta que no repongamos las piezas rotas de nuestro puzzle.
Hagamos un alarde de sinceridad y reconozcámoslo:
A la mayoría nos han educado para ser caballos ganadores y si no conseguimos llegar los primeros en la carrera, nos pasamos la vida cabalgando a lomos de nuestras exigencias internas, que nos recuerdan constantemente nuestras imperfecciones, nuestra mediocridad, nuestra inseguridad….

sombra-jung
Disfrazamos y ocultamos bajo la alfombra de la inconsciencia, nuestros sueños rotos, para que los demás no descubran nuestra fealdad y andamos todos a ciegas buscando la quimera de la felicidad en un hipotético futuro.
Queremos beber del néctar de la Vida, pero sin que éste nos embriague; no fuera que perdiéramos el sentido y el rumbo de nuestra existencia.
Y es precisamente por ese afán de control, por ese miedo atenuado ante los demás; que los publicistas pueden vendernos el elixir de la eterna juventud; el automóvil que nos conducirá al fin del mundo; la fragancia que nos llevará a vivir relaciones íntimas de ensueño y la pócima que aliviará todos nuestros males.
Porque sí, porque ellos conocen nuestros anhelos más íntimos, aquellos que no queremos reconocer por pudor. Ellos saben de nuestra infelicidad, que enmascaramos tras una sonrisa fingida.
Porque a la mayoría la Realidad tal cual es, nos parece fea, sosa, imperfecta. Y por eso la cincelamos y maquillamos con los colores de nuestras quimeras.
Es por eso que mientras no seamos capaces de dejar de engañarnos, mientras sigamos escondidos y temerosos de vivirnos con plenitud; de lanzarnos al ruedo de la Vida y reconocernos sin fisuras; sin mácula; sin fronteras; sin arraigos y sin necesidades que deban ser satisfechas….
Que seguiremos cayendo en la trampa de aquellos que nos prometen el cielo y proseguiremos vendiendo nuestra alma, a cambio de cuatro monedas y de nuestra indiferencia ante la mentira…

Marta Tortosa (Gladys)