La vérité cachée_Caricature de Baphomet à Charlie Hebdo… Mise à Jour…

8 Ene

stop_desinformation-300x180

8 janvier 2015

1ère partie

Bon… Les mecs en cavale oublient une carte d’identité dans une bagnole (ben voyons… rappelons nous aussi du passeport de Mohamed Atta , miraculeusement retrouvé quasi intact dans les poussières du WTC atomisé le 11 septembre 2001…), se font chopper à Reims où ils étaient manifestement attendu. Le RAID était-il sur place avant eux ?? On ne serait pas surpris de l’apprendre à ce stade. On apprend aussi qu’un des mecs avaient été au trou pour recrutement de « djihadistes », il était donc sous surveillance, de la surveillance au contrôle.. il n’y a qu’un pas, sera t’il franchi dans les heures (jours) à venir ?…

Un se fait butter, le jeune se rend (comme le jeune Tsarnaev de Boston, dans une version plus hollywoodienne… Le cinéma français est toujours plus sobre). Le gouvernement français a ses patsies (hommes de paille), le public effarouché est content (mais continue dans les grandes largeurs de se foutre royalement des atrocités commises par les mercenaires « islamistes » de l’empire en Syrie, Irak, Lybie…) et est mûr pour quelques bonnes lois liberticides d’instauration d’un « patriot Act » à la sauce franchouillarde.

Cela prend de plus en plus le chemin de l’évènement fausse-bannière, comme le flingage d’Ottawa d’il y a quelques mois, dont plus personne n’entend plus parler, mais les lois liberticides elles ont bien été passées… Après un forfait, les gouvernements rasent les murs un moment. Reposons la toujours brûlante question: a qui profite vraiment le crime ?

Tout çà ne rendra pas la vie aux victimes ni ne consolera leurs familles bien malheureusement…

A suivre…

Note importante:

Nous voulons ici recadrer un terme souvent utilisé et qui semble de plus en plus perdre sa véritable signification, celui d’attentat fausse-bannière.
En lisant les commentaires de lecteurs sur de nombreux médias, il semblerait que pas mal de gens éprouvent une certaine confusion avec l’expression « attentat fausse-bannière » ou « false-flag » en anglais. Il est aussi très possible que le public soit peu à peu victime d’une manipulation sémantique de la part des « têtes pensantes » de l’oligarchie, qui aime particulièrement dénaturer un mot ou une expression afin d’en faire un non-sens ou un mot perdant sa signification réelle par amalgame et ce afin de discréditer la signification réelle. Deux exemples de ceci: Le mot « anarchie » ou « anarchisme », qui a été subrepticement et de manière convéniente amalgamé dans le temps avec « chaos » et « lanceur de bombe » ou « nihilisme » (alors que les deux sont radicalement différents…). Il en a été de même avec le mot « révisionniste » qui est maintenant simplement assimilé au mot « négationniste ». Ce qui est un non-sens total voulu et perpétré à dessein afin de dissuader les historiens de poser trop de questions sur l’histoire telle qu’elle a été écrite… Dans la pratique, si tous les « négationnistes » sont effectivement des « révisionnistes », tous les « révisionnistes » sont très loin d’être des « négationnistes ». Exemples Howard Zinn, Antony Sutton ou une historienne comme Annie Lacroix-Riz parmi d’autres, des historiens qui abordent l’histoire sous un angle différents pour en dégager les vérités cachées, enfouies par des personnes qui n’ont aucun intérêt à ce que certaines choses se sachent (cf. Les antécédents de la famille Renault pendant la seconde guerre mondiale, la collusion de la synarchie française, entr’autre, avec les nazis etc…).
Il semblerait qu’il en aille de même en ce moment pour l’expression « attentat fausse-bannière »… Il se pourrait qu’une confusion provoquée soit générée dans le public qui voudrait faire croire qu’un attentat false flag, fausse-bannière, soit un « faux attentat », quelque chose de simulé. Rien de plus faux: Un attentat fausse-bannière se déroule, fait (le plus souvent) des victimes, mais si l’histoire officielle clâme toujours aux « loups solitaires radicalisés » (politiquement, religieusement, les deux mon adjudant…) ou aux organisations terroristes soi-disant indépendantes, il s’avère qu’en fait les perpétrateurs de l’attentat sont soit piégés à un endroit où les commanditaires les voulaient à une heure dite, ou alors s’ils en sont les perpétrateurs, ils s’avèrent manipulés par des services dont ils ignorent ou non la présence.
Un attentat fausse-bannière est réel. Le narratif officiel est faux, puisque c’est un ou plusieurs gouvernement qui le commandite en utilisant directement ou indirectement ses agents.
Concernant cet attentat sur la rédaction de Charlie Hebdo, ce ne sont as les faits qui sont contestables (a priori), mais le narratif officiel qui en sera fait a posteriori.
Exemples récents: 11 septembre 2001, attentats de Londres et de Madrid, Bali en 2003, Ottawa 2014, premier attentat du WTC, Oklahoma City 1993, Boston 2013. Un des plus pervers de tous: La gare de Bologne en 1983, qui a fait plus de 200 morts et des centaines de blessés, blâmé par les autorités sur les groupes extrémistes d’extrême gauche pour discréditer le PCI politiquement très puissant, mais en fait perpétré par le réseau Gladio de l’OTAN et ses barbouzes para-militaire en liaison avec la loge P2 (cf historien suisse Daniel Ganser qui a décortiqué le réseau Gladio, comme l’historien Webster Griffin Tarpley avant lui…).

Attention au piège sémantique ! Il fait partie de l’arsenal complexe de l’oligarchie, qui paie les meilleurs manipulateurs pour travailler pour l’État et sa propagande perpétuelle…

Par Resistance71

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: